Actuellement sur le territoire du SMICTOM, chaque habitant trie un peu plus de 4 kg de textile par an. C’est un beau geste, mais on estime que chaque habitant peut en trier près de 11 kg ! Il en reste donc 7 dans nos armoires et nos placards…

Le tri des textiles

 

 

Comme un français sur deux qui fait le tri dans ses armoires au moins une fois par an, confiez vos textiles à un point d’apport volontaire pour qu’ils soient triés et valorisés par des professionnels.

Les vêtements, sous-vêtements, foulards, gants et bonnets, draps et serviettes, nappes et mouchoirs, chaussures de ville et de sport, tongs et sandales, ceintures, sacs à main, etc.

Qu’ils soient en bon état ou qu’ils soient abîmés, tous les textiles, le linge de maison, les chaussures et la petite maroquinerie peuvent être donnés ! Seuls les textiles souillés d’huile ou de graisse sont à jeter avec les ordures ménagères.

 

Où les déposer ?

Il y a 72 points d’apport volontaire sur le territoire du SMICTOM et une borne dans toutes les déchèteries. D’autres sont placées sur des parkings de grandes surfaces, de maries ou encore sur des places publiques. Les textiles doivent y être déposés dans des sacs fermés.

Les textiles peuvent également être récupérés dans certains points de vente

 

 

Trouvez le point de collecte plus proche de chez vous :

 

 

Comment bien trier ?

Toutes les consignes à respecter pour faire le bon geste de tri des vêtements, linge de maison et chaussures sont disponibles sur le site « La Fibre du Tri » : www.lafibredutri.fr

 

consignes textiles

 

 

Que deviennent les TLC collectés et recyclés ?

Tout dépend de leur état. On parle de réutilisation pour les TLC collectés qui sont réutilisés dans leur fonction première ou de recyclage lorsqu’il s’agit de nouvelles applications permettant leur valorisation.

Lorsqu’ils sont déposés :

  • Dans les antennes locales d’association :
    Une partie des TLC en bon état est donnée aux plus démunis ou revendue à prix modique. Certaines associations peuvent être amenées à réparer les produits, génèrant ainsi de l’activité. Les TLC usés sont revendus à des négociants, ce qui génère des revenus pour l’association et permet de financer d’autres projets : logement, éducation, nourriture, santé, etc.
  • Dans les conteneurs, les boutiques, en déchèterie ou en local communal :
    Les pièces en bon état seront revendues en friperies en France ou à l’étranger. Les articles non réutilisables seront recyclés en un isolant performant pour la maison, nommé Métisse ©.
Tytom-15-montre à droite

question En savoir plus ?

Pour en savoir plus, consultez le site Re-Fashioned? Le nouveau site d’Eco-TLC.

Je découvre